Permaculture Humaine

« Le problème est la solution« , « le moindre effort pour le plus grand changement« , « valoriser le marginal« , « partage équitable » … tous ces principes de permaculture servent à concevoir des écosystèmes résilients sur le terrain, et pas seulement en nous donnant une méthodologie pour trouver les techniques appropriées à notre site !

Ces principes s’adressent également à notre attitude, notre façon d’être, notre manière de nous sentir et de ressentir le monde. Ils nous proposent un regard particulier sur le vivant, nous-même et les autres, et nous conduisent vers l’exploration d’outils de discussion, de prise de décision, de gouvernance, de partage qui permettent le respect de soi, la coopération et l’intelligence collective.

Une définition de la Permaculture appliqué à l’humain

La permaculture humaine est un ensemble d’outils et d’attitudes à cultiver et qui soutiennent le développement de communautés, pour que les organisations humaines puissent être autonomes, matures et résilientes.
Elle se donne pour objectifs que les communautés d’êtres humains gagnent en maturité, qu’elles préservent le bien-être de chaque individu et s’autogouvernent (en plus de vivre en harmonie avec leur environnement et de le préserver).
​Elle propose un ensemble de postulats, de principes, d’attitudes, d’outils et de méthodes permettant l’élévation de la conscience, la compréhension de soi et des autres, la facilitation de la communication, du travail collectif et du vivre ensemble.

« prendre soin de la terre », « prendre soin de l’humain » et « partage équitable »

L’éthique de la permaculture compte trois principes : prendre soin de la terre, prendre soin de l’humain et partage équitable. La permaculture appliquée à l’humain parle du respect de l’humain et du partage équitable puisque le premier principe « prendre soin de la terre » transparaît dans la plupart des autres articles de la boite à outils. Aussi, les trois principes sont liés : l’humain faisant partie du monde vivant, prendre soin de la terre est nécessaire pour prendre soin de l’humain.

Petite remarque préalable avant la plongée dans cette éthique : « prendre soin » est une traduction du mot anglais « care » qui a un sens un peu plus large que la simple traduction « prendre soin ». To care for signifie « faire attention à », « porter attention à ». Donc l’éthique de la permaculture nous invite à prendre soin de la nature et de l’humain d’une manière active, et également « passive » : juste en ayant conscience de, en observant, en laissant vivre et évoluer.